Imène-Sarah : l'histoire d'une passionnée de couture - SoSab - Modest Fashion

Imène-Sarah : l’histoire d’une passionnée de couture

Cette paire de ciseaux qui murmure au passage d’un tissu, ces doigts de fée qui épinglent et désépinglent un patron… C’est à travers ses stories sur Instagram qu’Imène-Sarah m’a fait voyagé dans le monde de la couture. Chic, épuré et stylé : ce sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit lorsque je parcours son travail. Mais Imène-Sarah, c’est plus qu’un blog. C’est une couturière hors-norme passionnée par un travail qu’elle partage avec nous au quotidien. Zoom sur une créatrice qui m’a donné envie de me mettre à la couture !

CLIQUEZ ICI pour découvrir une marque de mode modeste créatrice à Paris

Salam ! Parle-nous un peu de toi. 

Aleykoum Salam, tout d’abord merci à toi Sab pour cette interview.

Je m’appelle Imène et j’ai créé ma première collection de vêtements en octobre 2018. J’ai mon propre atelier et j’y travaille depuis maintenant un an. C’est dans ce lieu qu’est née la collection Ṣād.

Ce que je préfère dans mon travail, c’est tout le cheminement qu’il y a derrière chacune des pièces que je couds. L’invention, les essais, le choix des tissus et des accessoires et la confection bien sûr. Coudre chaque vêtement et leur apporter ma touche personnelle, c’est ce qui me passionne.

Je tiens également un blog qui regroupe des articles sur l’avancé de mon projet et sur mon histoire. J’y donne très souvent des conseils couture sous forme de tutoriels vidéos et via des écrits.

Quelle est ta définition de la Modest Fashion ?

À mon sens, la Modest Fashion est plus qu’une mode vestimentaire. C’est toute une notion de modestie qui se cache derrière, elle permet d’allier l’élégance tant dans le vêtement que dans l’attitude. Être pudique ne s’arrête pas à l’apparat, c’est aussi les gestes et les paroles que l’ont emplois.

La Modest Fashion est une façon de ré-adopter la pudeur à une époque où elle n’est pas assez mise en avant. Cette mode a un charme particulier, elle rehausse la personne qui s’en vêtit. On ne s’attarde plus seulement sur le vêtement mais surtout sur la femme qui l’adopte.

Quelle est l’histoire derrière Imène-Sarah Collection ?

Imène-Sarah est une marque éponyme, ce sont mes deux prénoms que j’ai associés pour former ce nom composé.

J’ai toujours été une grande passionnée de mode et du plus loin que je me souvienne, je voulais surtout apprendre à coudre pour me créer des vêtements à mon image. L’idée d’une collection a toujours été présente dans mon esprit, pour moi le vêtement représente avant tout un trait de personnalité. C’est une façon de s’exprimer et de partager sa passion avec les autres. La couture, c’est un peu ma couverture, je suis quelqu’un de nature assez réservée mais grâce à ma passion, on me découvre d’une certaine façon.

C’est pourquoi j’ai appelé ma première collection, la collection Ṣād. Ṣād c’est la première lettre d’un de mes prénoms en arabe ; Sarah. Et comme ce dernier, ma collection ne dévoile qu’une facette de ma personnalité. Comme Sarah est ma couverture, cette collection c’est un peu le Ṣād de mon prénom.

Imène-Sarah c’est à la fois mes prénoms, ma marque et une histoire. Mais c’est surtout toutes celles qui y contribuent et qui s’y retrouvent. Chaque pièce est portée d’une façon différente selon la femme qui s’en vêtit. C’est une marque qui s’adapte à toutes les personnalités.

Quel est la pièce signature de Imène-Sarah Collection ?

Je dirais que c’est la robe Yaphah, c’est celle qui m’a donné le plus de fil à retordre durant sa création. J’ai autant aimé que peiner la concevoir, alors je l’ai mise de côté un moment. Je suis souvent insatisfaite du résultat final que j’obtiens, ce qui fait que je passe énormément de temps sur mes créations. Je peaufine chaque petit détail. Une fois cette humeur perfectionniste passée, j’ai sorti Yaphah du placard et j’ai su apprécier sa beauté. C’est d’ailleurs ce que signifie son nom en hébreux, “belle”, pas seulement pour son apparence mais surtout pour tout le labeur qu’il y a derrière.

D’où viennent tes inspirations pour créer tes collections ?

D’un peu partout, j’aime autant feuilleter les magazines de mode que surfer sur la toile. La mode des années 30 à 40, les défilés des années 2000 et le style contemporain m’inspire beaucoup. La mode est un cercle perpétuel, le nouveau puise souvent dans le passé, c’est pour ça que je ne m’impose aucune limite au sujet de mon inspiration. Elle est pour moi un moteur au quotidien.

Comment expliques-tu l’engouement autour de ta marque ?

Je ne sais pas si on peut parler d’engouement, mais j’essaye de transmettre à travers ma marque une histoire et un cheminement personnel. Montrer qu’il n’y a pas de barrières pour réaliser ses objectifs, si ce n’est nous-même.

Mes vêtements sont pour toutes les femmes, je pense que chacune peut se reconnaître dans une pièce en particulier et l’adapter ainsi à sa personnalité.

As-tu des créateurs/designers que tu admires ?

Oui beaucoup, j’aime énormément Maison Rabih Kayrouz et Céline (avant que la marque ne change de directeur artistique, vive Phoebe Philo haha). Les univers de Rejina Piyo et de Jil Sander me plaisent aussi beaucoup.

Quels conseils pourrais-tu donner à une personne qui souhaiterait se lancer ?

Avant tout, il est important de croire en soi et en ses capacités de réussite. Soyez passionnées et convaincues de ce que vous faites. C’est ce qui vous aidera à traverser les moments difficiles lors de la création de votre projet. N’hésitez pas à sortir de votre zone de confort, ne craignez pas l’imprévu ou l’échec. Derrière chaque épreuve se cache une superbe réussite ! Lancez-vous et croyez en vous !

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans ton métier ? Comment arrives-tu à surmonter ces difficultés ?

Une des difficultés à laquelle je suis souvent confrontée est de travailler seule. Parfois, quand je suis focalisée sur un ouvrage, je n’ai plus le recul nécessaire pour me juger moi même, je me focalise seulement sur les défauts. Il faut savoir lâcher prise et se concentrer sur autre chose, ne pas hésitez à demander conseils également, c’est très important.

Le manque de motivation est parfois présent aussi, dans ces moments j’essaye de ne pas forcer les choses, et de faire par étapes. Avancer au jour le jour en évitant de se mettre la pression. Une de mes amies me dit souvent : « Ne te mets pas la pression pour quelque chose qui te passionne, profite de faire ce que tu aimes ».

Je peux compter sur le soutien de ma famille et de mes amies. Et bien entendu celui d’Allah qui est sans faille.

Une citation qui t’inspire ?

« Suivez vos rêves, ils connaissent le chemin. »

CLIQUEZ ICI pour découvrir Imene Sarah, une marque de modest fashion à Paris. Elle nous révèle les coulisses de son business

Retrouvez les produits de Imene Sarah sur son site de boutique en ligne et sur le compte Instagram de la marque.

Image de profil : Imene Sarah

So sab


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.